Cours Conference : Il vous a aimé , aimez le donc
le 28/03/2008 19:10:00 (4852 lectures)

Conférence sur le thème : « Il vous a aimé , aimez le donc »
avec Tariq Abouwafa
Maitre de conférence à l'Université Al Ahzar d'Egypte




Télécharger la pièce jointe d'origine


Pour commencer, je remercie les frères ici présents pour l’effort accompli pour venir assister à cette rencontre.

C’est un honneur pour nous d’œuvrer à faire aimer aux gens cette religion, leur faire aimer le Prophète Mohammed Salla Allahu ‘alayhi wa sallam.

La première fois que je suis venu dans cette mosquée, il y a de cela deux semaines pour faire une quête pour la construction d’une mosquée à Nantes, j’ai aimé cet endroit et j’ai aimé les responsables qui sont derrière la gestion de cette mosquée.

« Il vous a aimé, aimez-le donc »

« Ahhabakoum, fa-ahibbouh »


Le Messager, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, vous aime, aimez-le donc. Il a eu faim pour vous. Il a eu soif pour vous. Le sang a coulé de son visage et de son corps pour vous. Il a enduré tout ça pour que, aujourd’hui, vous vous retrouviez ici, en cet endroit.

Il vous aimé depuis longtemps, sans même vous rencontrer, et avant même que veniez au monde. N’est ce pas lui qui a dit : « J’ai tant aimé rencontré mes frères », ses compagnons lui dirent alors, « Ne sommes-nous pas tes frères ? » Il dit « Non, vous êtes mes compagnons, mes frères ce sont ceux qui viendront après moi, ils croiront en moi sans même m’avoir vu ».

Le Prophète n’avait de soucis que pour nous, pour sa communauté, au point qu’Allah lui demande de tempérer son excès de souci pour sa communauté.

Il avait de la compassion, de la sollicitude et de la miséricorde pour sa communauté.

« C’est par quelque miséricorde venue de Dieu que tu te montres si accommodant à leur égard. Si tu avais été rude, dur de cœur, ils se seraient dispersés de toi »

C’est avec cette grâce qu’il vous a aimé.

Ainsi, après avoir enduré et éprouvé tant de choses et difficultés auprès des Quraychites à la Mecque, le prophète s’est dirigé en direction de la ville de Taef, espérant trouver écoute et attention auprès de ses habitants. Cependant, à la fin de son séjour, au moment où il s’apprêtait à retourner à la Mecque, les notables de Taef incitèrent les insensés et les sots parmi eux et leurs jeunots, en les poussant à s’attaquer au Prophète Mohammed, salla Allahou ‘alayhi wa sallam.

Au moment où le Prophète quittait Taef, les stupides et les enfants le suivirent, en l’injuriant, le criant, et lui jetant des pierres aux tendons au point que son corps saignait et ses chaussures furent teintées de sang. Le Prophète, pour se protéger de cette meute de stupides violents et excités, est parti se réfugier dans un jardin. Là, dans ce jardin, alors que son corps était entièrement endolori des coups reçus, l’Ange des motagnes accompagnant l’ange Jibrî, lui dit : Allah a entendu ce que ton peuple t’a dit. Ô Mohammed, je peux accomplir ce que tu veux. Si tu veux, je faits aplatir et renverser sur eux les deux montagnes. Le Messager d’Allah, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, répondit : « Au contraire, j’espère qu’Allah, fera sortir de leur postérité des gens qui adoreront Allah Seul, sans rien Lui associer »


« Ô Allah guide [les gens de] mon peuple, car ce sont des gens qui ne savent pas ce qu’ils font »

Le Prophète vous aime !

Il sort au beau milieu de la journée, alors qu’il faisait chaud et le soleil torride, il rencontre Abou Bakr et Omar. Il leur demanda : « Qu’est ce qui vous a fait sortir à cette heure-ci de la journée ? », ils répondirent : « nous avons faims et soifs ». Le prophète leur rétorqua : « moi aussi c’est la faim et la soif qui me fit sortir de chez moi ».

Ensemble, le prophète et ses deux compagnons furent ainsi invités par un ansarite qui les nourrit.

Le Prophète a enduré la faim pour vous, pour la communauté musulmane.

Le Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, lors de la bataille de Ohoud, fut blessé et son visage saignait et ne dit que : « Malheur aux gens qui firent ensanglanté le visage de leur Prophète ». Le Prophète pouvait bien prier Dieu contre ces gens qui se sont attaques à lui. Il pouvait bien faire un dou‘a contre eux, mais il ne le fit pas. Par miséricorde et clémence

Lors de cette bataille, Hamza le lion de l’islam est tombé en martyr. A la fin de la bataille, le Prophète inspecta les corps des musulmans tombés martyrs, et quand il vit le corps de son oncle Hamza, il fut pris d’une grande émotion et s’écria : « Ô Hamza, Ô mon oncle » « Wâ Hamzah, Wâ ‘ammah ». En effet, le corps de Hamza était tout mutilé et profané. Les oreilles et le nez coupés, les yeux arrachés, le ventre ouvert et le foie arraché.

Par miséricorde le Prophète ne fait pas de dou‘a contre eux.


Mais est ce que l’amour du Prophète, salla Allahu ‘alayhi wa sallam, s’est limité uniquement à ces moments-là ? Assurément non. Car même sur le lit mortuaire, alors qu’il vivait les derniers instants de sa vie, le prophète n’oublia pas sa communauté. Épaulé par deux de ses compagnons le prophète se rendit à la mosquée, s’assied sur le minbar, prêcha ses compagnons et pria Dieu pour sa communauté. « Ma communauté !, ma communauté ! » disait-il. « Oummatî, oummatî »

Même le jour de la rétribution, ce jour où personne ne pense à personne d’autre que lui-même ; chacun dira « ma propre personne !, ma propre personne ! », et le prophète ne pense qu’à sa communauté.

Ce jour de la rétribution, les gens iront voir Adam pour intercéder pour eux auprès de Dieu afin de leur alléger les tourments de la station « al-mawqif », Adam déclinera sa demande et leur dira qu’il ne peut pas faire ça pour eux, car il pense déjà à sa propre personne avant les autres. Les gens iront voir d’autres prophètes, tous déclineront cette demande. Seul le Prophète, salla Allahu ‘alayhi wa sallam, répondra favorablement à cette demande. Il dira alors, me vois-ci donc , me vois-ci donc.

Le Prophète se prosternera alors au pied du ‘Arch, il prononcera les louanges d’Allah, lui rend grâce et le remercie avec les plus belles formules. El là allah l’interpellera : Ô Mohammed parle et tu seras écouté, demande et tu seras exaucé et intercède et ton intercession sera agrée ! »

Après ça, le Prophète demandera à Allah de faire sortir de l’enfer ceux de sa communauté qui y étaient entrés. Allah exaucera le vœu du Prophète et fera sortir de l’Enfer ceux qui avaient l’équivalent d’un quintal de bienfaits. Ensuite, il demandera à Allah de faire sortir ceux qui n’ont accompli moins d’un quintal, ensuite ceux qui n’ont à leur actif que l’équivalent du poids d’un grain de moutarde. La miséricorde du Prophète et sa sollicitude envers sa communauté font qu’il insistera alors et priera Allah de faire sortir de l’enfer tout membre de sa communauté qui a fait encore moins qu’un grain de moutarde. Allah exaucera sa demande et par-dessus cet agrément et de par Sa Grâce Allah dira : « Par ma Majesté, je ferai sortir de l’enfer toute personne qui n’a dit ne serait-ce qu’une seule fois Lâ ilâha illa’Allah.

Est ce qu’on aime vraiment le Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam.

Que chacun de vous se pose la question, en son for intérieur. Et chacun cherchera pour lui-même sa propre réponse.

« Aime-tu vraiment le Prophète Mohammed ? »

« Ton cœur est-il vraiment empli de l’amour du Prophète Mohammed ? »

« Est-ce ton enfant, le prophète qui est le plus aimé pour toi ? »

« Ta femme, ta famille sont-elles plus aimées pour toi, ou c’est le Prophète qui est le plmus aimé pour toi ? »

« Qui aime-tu le plus ta propre personne, ou le Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam ? »

Omar qu’Allah l’agrée dit un jour au Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, : « Je jure par Allah que je t’aime par-dessus tout, excepté ma propre personne [que j’aime plus] » le Prophète lui rétorqua : « non, ô Omar [tu es encore en deçà de ce que tu devrais sentir] jusqu’à ce que je sois encore plus aimé pour toi que ta propre personne » et là Omar dit : « Je jure par Allah, que je t’aime par-dessus tout chose y compris ma propre personne » à ce moment-là le Prophète lui dit : « Maintenant oui, ô Omar »

Quand le Prophète est arrivé à Médine, nombreux furent les compagnons qui coffrèrent au Prophète des cadeaux plus ou moins valeureux. Le plus précieux des cadeaux, ce fut sans doute celui de Oum soulaym, la maman de Aness Ibn Mâlik. Cette maman dit au Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, prends Aness pour t’accompagner et être à ton service. Est-ce que l’histoire nous a retenu la mention des autres cadeaux offerts au Messager ? Non !

Cependant, tout les musulmans se souviennent de Aness et de ses services auprès du Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, disant durant.

Une fois, alors qu’il faisait très chaud, le Prophète est allé dans la maison d’Oum Soulaym faire la sieste. Le Prophète s’est allongé sur une natte en cuir, et son corps transpira. Les gouttes de sueur sur le corps du Prophète, furent semblables aux grains de grenade. Oumm Soulaym voyant toute cette sueur sur le corps du Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, elle prit son flacon de parfum, le passait sur le corps du Prophète pour y récupérer sa sueur. La senteur de la sueur du Prophète, salla Allahou ‘alayhi wa sallam, était encore plus agréable que tout autre parfum.

Voilà comment était l’amour des compagnons.

Zayd Ibnou Ad-douthounna fut emprisonné par les Quoraychites. Ils l’ont crucifié et torturé. A un moment, alors qu’il était tout souffrant des tortures subies, Abou Soufiane s’adressa à lui en disant : « Ne préfères-tu pas qu’au lieu d’être là, que ce soit Mohammed qui soit à ta place, et que toi tu te trouves paisiblement chez-toi » Zayd répondit sur le champs : « Je jure par Allah, que je ne préfère même pas me trouver [à l’instant] tranquille chez moi, et que Mohammed soit chez-lui souffrant d’une piqûre l’ayant atteint. »

Quel est le degré de votre amour pour le Prophète salla Allahou ‘alayhi wa sallam ?

Aimez le Prophète Mohammed, car le paradis est interdit pour ceux qui n’aiment pas le Prophète

A la mort du Prophète salla Allahou ‘alayhi wa sallam, sa fille Fatima fut prise d’un grand chagrin et pleura son père : « Ô mon père

Fatima s’adressa ensuite à Aness lui reprochant le fait de meetre sous terre le corps du Messager : « Comment avez-vous eu le courage d’ensevelir le corps du Messager d’Allah ? »

Aness tout chagriné, lui répondit, certes nous aussi nous aimons le Messager d’Allah, mais c’est par obligation que nous l’avons enseveli , n’est ce pas lui qui reçut la parole d’Allah lui rappelant :

« C’est à partir d’elle [la terre] que vous avez été crées, c’est vers elle que vous serez retournés, et c’est à partir d’elle que vous serez extirpés une deuxième foi »


Voila comment était l’amour des compagnons pour le Prophète salla Allahou ‘alayhi wa sallam

Tout ce qui se rattache au Prophète gagne en noblesse et en élévation

Tout endroit rattaché au Prophète se trouve élevé. Ce fut le cas de la Mecque, d’où le Prophète est natif , et où il reçut la révélation et berceau de sa da‘wâ. C’est le cas aussi de Médine…

Les attaques contre le Prophète Mohammed salla Allahou ‘alayhi wa sallam sont nombreuses, aujourd’hui. La meilleure réponse à ces attaques, c’est de s’attacher à l’exemple du Prophète, en l’aimant et le suivant.

La meilleure réponse c’est de nommer vos garçons nouveaux-nés par son nom. Nommez les Mohammed, Ahmed, Mustapha…


Dou ‘as et clôture

Recherche
Calendriers

Voir et/ou Télécharger
le Calendrier des horaires


Khutba du Vendredi
13h en heure d'hiver
14h en heure d'été



Horaires des prières
Fajr06:09
Lever du Soleil07:39
Duhr13:58
Asr16:59
Maghrib19:46
Isha21:16
Faire un DON

أنفقوا في سبيل الله  
Dépensez dans le sentier d''Allah


Un verset, un hadith
"Et ceux qui, pour (la cause d') Allah, ont émigré après avoir subi des injustices, Nous les installerons dans une situation agréable dans la vie d'ici-bas. Et le salaire de la vie dernière sera plus grand encore s'ils savaient!"
An Nahl (16-41)
Chaîne TV

Suivez-nous sur Youtube

Conception : dsn-services.com
Design : Agence H²O